Page d accueil

Spécialiste des nouvelles & commentaires

Intervention sur le plan climat énergie dans le Grand Lyon

Intervention sur le plan climat énergie dans le Grand Lyon
Monsieur le Président David Kimelfeld,
mon intervention sera donc la voix du groupe socialiste et républicain et celle du groupe centre démocrate
Madrid ou le nord du Sahara.
Ce n'est pas la même chose on en conviendra en matière de climat et de ressources naturelles.
Et c'est pourtant l’éventail des alternatives qui sont posées au futur climatique de notre Métropole. D'avoir, si nous agissons, le même climat que la Capitale espagnole. Ou d’avoir, comme autre alternative du panel des possibles, si nous sommes négligents, celui d'un des plus célébres et brulants déserts du continent Africain.
Cela veut dire pour une forte partie de l’humanité se débattre avec des problèmes en santé et en production d’eau et de nourritures majeurs.
Dans le concert des territoires mondiaux, notre territoire essaie, tel le colibri de la fable, de faire sa part et même plus que sa part. En témoignent les baisses de gaz à effet de serre observées ces dernières années de l’ordre de 16%.
La Métropole de Lyon est territoire producteur d'énergies propres, que ce soit à travers ses barrages électriques de Villeurbanne ou de Pierre-Bénite ou ses toits arborants de nombreux panneaux photovoltaiques, même si leurs conditions fiscales instables au niveau national ont découragé nombre de nos concitoyens.
C’est d’ailleurs aussi cette production d’énergies propres qui serait elle aussi menacée en cas de réchauffement climatique puisque nos productions hydroélectriques seraient en forte baisse du fait de l’assèchement des cours d’eau.
Notre territoire en matière d’énergie, c'est aussi, avec la production responsable, celui de la consommation raisonnée, avec les smartgrids qui sont par exemple expérimentés à confluence. Ces smartgrids qui permettent, via la technologie, de faire plus avec moins d'énergie produite. A éviter les gaspillages.
Ce plan prévoit aussi que notre Institution, celle de la Métropole de Lyon soit exemplaire dans ses commandes et actions.
Mais une institution toute seule, ce n'est pas grand chose si on y adjoint pas l'énergie nécessaire qui est celle des entreprises et associations du territoire qui opérent un travail important et nécessaire en la matière.
Enfin ce second volet du plan climat-énergie qui est présenté par le vice-président Bruno Charles prend en compte une dimension importante pour nos concitoyens : le commun des habitants des grandes métropoles du monde, c'est la préoccupation du développement durable. Une préoccupation qui se manifeste avec l’emploi croissant du vélo ou des consommations de circuits-courts et vertes.
Mes chers collègues les groupes socialistes et républicains et centre démocrate se félicite d'avoir à voter tel dispositif qui aide à façonner l’avenir.
Romain Blachier Adjoint au Maire de Lyon 7e, Conseiller Métropolitain

-       L’Asie du Sud-Est est un de plus beaux lieux à voir dans le monde. Venez découvrir cet belle endroit lors d’un Circuit Vietnam Cambodge, vous pouvez consulter le programme Circuit Cambodge pas cher pour vos vacances 

Il ne m'est plus possible, je crois, de différer mon autocritique publique pour avoir rédigé en 2014 dans le livret des commémorations nationales...

Il ne m'est plus possible, je crois, de différer mon autocritique publique pour avoir rédigé en 2014 dans le livret des commémorations nationales un articulet sur Philippe IV le Bel (roi de France de 1285 à 1314), premier souverain à avoir organisé la spoliation intégrale et l'expulsion totale des juifs de son royaume (sans doute 80 à 100 000 personnes déplacées de force, dans des conditions manifestement terribles, dont témoignent des comptes de taxes de sépulture à certains cols alpins).

"Le livre interdit de Francis et Colette Jeanson, 'L’Algérie hors la loi', publié en 1955, révèle les enfumades du général Bugeaud à la...

"Le livre interdit de Francis et Colette Jeanson, 'L’Algérie hors la loi', publié en 1955, révèle les enfumades du général Bugeaud à la professeure agrégée que j’étais. On m’a donc menti sur l’histoire de France. Je comprends bientôt que les pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement Guy Mollet le 12 mars 1956 par la gauche tout entière, communistes compris, sont le paravent d’un système de torture rappelant la Gestapo. La guerre d’Algérie, c’est donc la République qui torture au nom de la France une et indivisible de Dunkerque à Tamanrasset. Mon image de la République, préservée par la Résistance, s’effondre".

Pourquoi je ferai grève le 1er février, par Raphaëlle Branche, Professeure d'histoire contemporaine à l'Université de Rouen

Pourquoi je ferai grève le 1er février, par Raphaëlle Branche, Professeure d'histoire contemporaine à l'Université de Rouen.
Parce que je suis attachée à une démocratie qui fonctionne sur la séparation des pouvoirs et garantit qu’on ne commence pas à mettre en place un projet de loi quand il n’a pas encore été voté (et potentiellement amendé) par le Parlement. Le projet Orientation et Réussite des Etudiants (ORE) est dans ce cas : Parcoursup, la nouvelle plate-forme d’orientation qui succède à APB, ouvre alors même que la loi qui le fonde n’est qu’un projet.
Parce que je suis attachée au maintien d’un baccalauréat, premier grade universitaire, qui soit une évaluation nationale et anonyme, basée sur des apprentissages précis et identifiés, et non un contrôle continu dépendant des lycées et susceptible d’évaluations pondérées ensuite ; la réputation des lycées étant alors nécessairement prise en compte dans l’évaluation du diplôme sur le marché du travail comme pour la continuité des études.
Parce que je suis attachée à un service public d’enseignement supérieur de qualité que le projet de loi ORE met en danger, en proposant une méthode de sélection anxiogène, fondée sur des critères flous, sans donner plus de moyens réels ni aux étudiants et étudiantes les plus défavorisé.e.s pour accéder à l’université, ni aux universités pour faire face à l’accroissement des effectifs étudiants pourtant largement prévisibles du fait de la croissance démographique.
Parce que je suis attachée à une université pour tous qui soit un lieu de formation et d’ouverture de l’esprit et non un lieu qui sanctionne, dès leur entrée, les lycéens et les lycéennes les moins doté.e.s en capitaux sociaux et culturels. Parcours sup préconise que les enseignant.e.s du secondaire évaluent dans des « fiches avenir » l’aptitude de leurs élèves à pouvoir suivre les cycles universitaires, en évaluant non seulement leur niveau scolaire mais leurs aptitudes de manière plus générale ; ainsi, leur « esprit d’initiative »…
Parce que je suis attachée à une université qui considère la formation comme un processus dynamique de plusieurs années et admet notamment le principe de la compensation des UE les unes par les autres, considérant que les étudiant.e.s ne peuvent pas toujours acquérir dans la courte durée d’un seul semestre un niveau suffisant partout mais que les UE doivent pouvoir se compenser les unes les autres pour leur permettre d’avancer dans l’ensemble de leur formation. La mise en place d’une licence modulaire de 2 à 4 ans qui renforce l’individualisation des parcours pourra difficilement permettre le maintien de la compensation.
Le projet de loi va être présenté au Parlement et débattu pendant le mois de février. On demande pourtant déjà aux enseignant.e.s du secondaire et du supérieur de mettre en place Parcours sup et l’orientation des lycéennes et lycéens… On explique aux parents et aux élèves qu’il faut faire des vœux….
Parents, élèves et enseignant.e.s, n’est-il pas plutôt temps de réagir ?

Time for a pinte of beer and a big slice of Funk & Soul from L

Time for a pinte of beer and a big slice of Funk & Soul from L.A !
Artist: Connie Price & The Keystones
Title: Wildflowers
Label: Now Again Records
Year: 2004
Link: https://www.youtube.com/watch…

Très juste

Très juste...!!!
"Michèle Alliot-Marie, l’ancienne (et dernière) présidente du RPR du temps de Jacques Chirac, et naguère ministre de Nicolas Sarkozy, règle ses comptes avec tous ceux qui dénigrent actuellement les Républicains et Laurent Wauquiez.
Xavier Bertrand qui quitte LR, Alain Juppé qui annonce qu’il se mettait en retrait du parti… Vous en pensez quoi ?
Les uns et les autres, je les connais depuis des années et je les aime bien à titre personnel. Mais avec ces garçons, j’ai toujours l’impression que c’est le retour à la cour d’école maternelle : puisque ce n’est pas moi le chef, alors je m’en vais ! Ceci dit, c’est toujours mieux que de saper la maison de l’intérieur. La clarification est une bonne chose, mettons là au crédit de Laurent Wauquiez.
Juppé dit juste qu’il ne paiera pas sa cotisation en 2018, comme il l’avait déjà fait en 2017…
Venant de celui qui a imposé la primaire pour y participer… Quelle élégance ! Et je ne parle même pas du manque de classe vis-à-vis du militant qui est au smic, ou de celui qui a une petite retraite, et qui lui fait l’effort de payer la sienne !
Pour Juppé, vous dites, donc, bon débarras ?
Le début de l’année, c’est l’heure des inventaires qui permettent de redémarrer sur des bases claires. C’est aussi l’époque des soldes. Et au final, les soldes, c’est quoi ? Vendre pour pas cher ce qui était à la mode les années passées… Mais à la différence qu’en politique, les Français ne sont pas fans du vintage.

Blog de Maxime Tandonnet : à propos de feu Notre Dame Des Landes:"Un sondage fascinant vient d’être rendu public ce matin

Blog de Maxime Tandonnet : à propos de feu Notre Dame Des Landes:
"Un sondage fascinant vient d’être rendu public ce matin. Il montre un consensus national autour de la décision de renoncer au projet NDDL: plus des 3/4 des Français l’approuvent! Les partis politiques se retrouvent dans ce consensus, LREM, PS, Front national. Les Républicains sont un peu moins nombreux à applaudir… Or, sur le fond, l’ensemble des acteurs régionaux, élus et monde économique, étaient favorables à l’aéroport. Un référendum s’était prononcé en sa faveur. Il fallait le faire pour le développement du grand Ouest. Dans une république décentralisée et démocratique, les décideurs du terrain sont les seuls bien placés pour juger de l’opportunité d’un projet de développement. Ancien de cinquante ans? Et alors? les grandes décisions stratégiques se prennent sur la durée, à l’échelle des décennies; et les procédures, en France, sont extrêmement longues et complexes. La seule vérité qui compte, c’est que le pouvoir politique a reculé devant l’épreuve de force et l’occupation illégale des zadistes. L’Etat de droit a été vaincu par la violence et la peur l’a emporté. Tout le reste est mensonge et manipulation. Mais le pire dans tout cela, c’est la réaction populaire et cet étrange sondage qui ne manifeste rien d’autre qu’un « lâche soulagement » des Français. Le peuple sacro-saint n’est pas meilleur que les élites, ni plus courageux, ni plus lucide, et en voici la preuve. Nous ne sommes que 9% à tenir la vérité. Et alors? Même si nous n’étions que 0,001%, ce ne serait pas une raison pour céder. Mais voici le fond de ma pensée. Ce mélange bizarre, de consensus grégaire, de capitulation face à la violence et à l’illégalité, de mystification – la défaite transformé en apothéose politique – m’apparaît comme porteur de sombres présages. A terme, cette reddition -, dans l’aveuglement général et le triomphe de la morale du troupeau – ouvre la voie au chaos, à des graves malheurs auxquels, à plus ou moins long terme, notre pays n’échappera pas. Oiseau de malheur? « Vous aurez le déshonneur et la guerre ».
Maxime TANDONNET

" En septembre 2017 est entré en vigueur un nouveau traité conclu entre le Canada et l'Union européenne, dont les peuples d'Europe ne connaissent...

" En septembre 2017 est entré en vigueur un nouveau traité conclu entre le Canada et l'Union européenne, dont les peuples d'Europe ne connaissent que le nom: CETA, pour Comprehensive Economic and Trade Agreement. L'AECG (Accord Economique et Commercial Global), puisque tel devrait être son nom en français, pose un redoutable défi aux démocraties du «Vieux continent». Il est en effet devenu l'incarnation d'une machine économique qui échappe à ses concepteurs, c'est-à-dire les nations, au profit d'une logique entièrement mercantile.
La manière dont le traité est entré en vigueur est en soi extrêmement critiquable. Aucun parlement national n'a été en mesure de débattre de ce traité, négocié par les exécutifs et la Commission européenne. […] D'ailleurs, nous pouvons prendre l'exemple de la France: seuls 16 des 74 eurodéputés français ont voté pour. En d'autres termes, 78 % de «Non» qui ont été balayés par les autres pays. Ce sont des pays comme la Croatie, la Roumanie, la Slovaquie, l'Estonie ou le Luxembourg - dont les représentants ont le plus massivement voté pour - qui ont fait passer ce texte. La politique économique française peut-elle accepter ceci, sur des sujets vitaux?
Sur l'intérêt même du traité, le doute subsiste. […] Certaines études sur le CETA parlent d'une destruction de plusieurs centaines de milliers d'emplois en Europe. Avec l'ouverture à la concurrence canadienne sur le porc et le bœuf, les agriculteurs sont perdants.
La réalité est que les gagnants de cet accord seront les mêmes qui, depuis trente ans, bénéficient de la mondialisation en France, nommément les grands groupes, parce qu'ils ne devront plus s'allier avec leurs concurrents locaux pour décrocher les appels d'offres autour du transport ferroviaire ou du BTP. Les perdants seront ceux que le contexte actuel fragilise déjà, à commencer par les agriculteurs, avec l'ouverture à la concurrence canadienne sur le porc et le bœuf.
Outre cet impact asymétrique se poseront de nouveaux problèmes démocratiques: les Français, attachés à la qualité de leur alimentation, n'ont jamais été consultés sur la possibilité de voir demain des produits génétiquement modifiés ou traités avec des produits interdits en France concurrencer nos productions rendues de moins en moins compétitives, du fait de l'application de normes de qualité toujours plus nombreuses. De plus, les différends sur l'application du Traité échapperont aux juridictions nationales, ce qui constitue un nouvel accroc à notre souveraineté. […] Voilà pourquoi nous nous opposons à la ratification du CETA.
[…] L'inefficacité démocratique vient des abandons progressifs de souveraineté. 90 % du contenu de l'accord avec le Canada concernent la compétence exclusive de l'Union européenne, et nous espérerons qu'en cas de refus parlementaire, de bons juristes ne viendront pas prétendre que seul le volet optionnel lié aux compétences des États sera véritablement concerné par le vote des parlements nationaux.
Les Français doivent prendre conscience que l'inefficacité démocratique vient de ces abandons progressifs de souveraineté. […] En vue des futures élections européennes de 2019, il est nécessaire que la future liste des Républicains redonne toute sa place à cette sensibilité favorable à une Europe fondée sur la coopération d'États-nations, avec un point de vigilance particulière pour que la compétence de négociation et de ratification commerciale redevienne, pour l'avenir, soumise au vote des parlements nationaux."

"[

"[...] Laurent Wauquiez semble avoir étudié point par point la stratégie d'Emmanuel Macron et ses moindres décisions. « Les ordonnances sur le Code du travail ? Avec le recul, les avancées pour les employeurs sont très faibles. La réforme de l'État ? La dépense publique continue à augmenter. La violence contre les policiers ? Aucune décision n'a été prise. La lutte contre le travail détaché ? Une fois les effets d'annonce passés, on s'aperçoit que rien n'a changé. On cherche à raconter aux Français [...]"

Réponse d'Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro, à un article de Libération :"Article pernicieux du Bondy Blog, étrangement moins prolixe...

Réponse d'Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro, à un article de Libération :
"Article pernicieux du Bondy Blog, étrangement moins prolixe sur les tweets de Mehdi Meklat. Je déteste me justifier, en particulier face à des interlocuteurs de mauvaise foi avec lesquels un dialogue honnête et constructif est impossible. J'apporte cependant quelques précisions pour les lecteurs qui pourraient tomber sur cet article sans être avertis.
L'article m'accuse, je cite, d'opposer les “bons immigrés, les Portugais, bien intégrés car catholiques et supposés proches culturellement, et les mauvais immigrés, les Africains en général et les Algériens en particulier, qui ne peuvent s’intégrer car soi-disant trop distants culturellement". Pourtant, pas plus sur mon post facebook, que sur twitter, je n'évoque la religion des Portugais. Jamais non plus, je n'évoque "les Africains" et encore moins "les Algériens". L'auteur croit sans doute pouvoir lire dans mes pensées et se permet un long développement sur des propos que je n'ai pas tenu. Pas très sérieux pour quelqu'un qui se prévaut de son statut d'universitaire et d'historien.
En réalité, lorsque j'évoque une "décomposition française", je pense avant tout à la faillite de l'Etat, incapable d'assurer l'ordre et de faire respecter la loi dans certains quartiers. Je pense également à la faillite de l'éducation, à l'école mais aussi dans les familles, à l'émergence d'une génération smartphone complètement décérébrée qui n'a que l'ultra-violence pour vocabulaire et qui fait de celle-ci un spectacle. Je pense à un consumérisme devenu totalement aliénant. C'est aussi une manière de souligner que les facteurs sociaux-économiques ou la fameuse politique de la ville n'expliquent pas tout. Les conditions de vie à l'époque des années de boue étaient mille fois plus difficiles qu'aujourd'hui. Et pourtant, dans les banlieues, pas d'émeute, pas de tabassage de flic, pas de départ pour le djihad, pas d'association antiraciste ou de Bondy Blog pour crier au racisme d'Etat (tout en vivant de subventions) et propager la culture de l'excuse. Les filles et les fils de Portugais, je suis bien placé pour le savoir, sont aujourd’hui des parents qui ont éduqué leurs enfants dans la culture française et le respect de la République, laquelle s'était pourtant montrée sévère à leur égard. Enfin, "la distance culturelle" de certains immigrés par rapport à d'autres, niée par l'auteur, est bien une réalité anthropologique démontrée par de nombreux travaux, notamment ceux d'Hugues Lagrange. La religion, le passé colonial, etc, ne sont pas de des obstacles insurmontables, pour peu que "l'immigré" ou "le descendant d'immigré" ait la ferme volonté de devenir Français. Mais ils existent et il faut les prendre en compte. Non pour "opposer" ou "diviser", mais pour permettre une intégration réelle et freiner le processus de décomposition actuel."

Rubrique : après l’affaire Sauvage, l’affaire Flament ?Nous sommes déjà intervenus sur les délires obscurantistes relatifs à la pseudo «...

Rubrique : après l’affaire Sauvage, l’affaire Flament ?
Nous sommes déjà intervenus sur les délires obscurantistes relatifs à la pseudo « amnésie traumatique ».
Certains voudraient que la France connaisse la catastrophe vécue il y a 25 ans par les États-Unis avec ce que l’on a appelé « la guerre des souvenirs ».
Une des premières spécialistes mondiales de cette question, l’Américaine Elizabeth Loftus apprenant ce qui se passait en France a déclaré : « j’espère que la France ne va pas, elle aussi connaître cette tragédie ». On peut le craindre avec une surenchère médiatique et la complaisance du ministère de la justice.
Les mises en cause sur la base de cette fable se sont multipliées, l’affaire Flament, qui a abouti à la mort d’un vieillard de 83 ans a des allures de point d’orgue. Comme pour l’affaire Sauvage, il faut la déconstruire. Brigitte Axelrad apporte sa pierre.
Il semble qu’il y ait eu des petits problèmes pour accéder à l’article de Brigitte Axelrad. Je fais une nouvelle tentative, grâce à une lectrice. Celui-là devrait fonctionner.
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2786
http://www.vududroit.com/…/flavie-flament-lexploitation-du…/

Rubrique : quand les gros cons se font moucher

Rubrique : quand les gros cons se font moucher.
Je sais que tout le monde l’a vue, mais à chaque fois c’est un plaisir. Bim !
Un peu de shadenfreude, ça ne se refuse pas.
Comme, quand dans les lâchers de taureaux en ville, les imbéciles (toujours des mecs) vont faire les malins devant la bête et se font défoncer.
#metoo #mauvaisfond #androphobe

Rubrique : peines alternatives à la rizière ?Nos amis saoudiens, parangons de modernité, viennent d’inaugurer une méthode de peines...

Rubrique : peines alternatives à la rizière ?
Nos amis saoudiens, parangons de modernité, viennent d’inaugurer une méthode de peines alternatives à l’emprisonnement. Ils ont collé toute une ribambelle de princes dans une prison (dorée) et leur ont proposé une nouvelle procédure. Pas de « plaider coupable », on s’en fiche que tu sois coupable ou pas (et de quoi on se le demande ?), si tu nous largues l’essentiel de ta fortune, tu sors. Et après on te fout la paix. Imparable.
Ceux qui diraient que c’est du vulgaire chantage, sont des formalistes petits-bourgeois.
Compte tenu du risque de manquer de place dans la rizière après la Libération, on pourrait imaginer chez nous, une formule de ce type pour nos oligarques à nous qu’on a.
Mais attention, l’ordre royal est clair, a précisé Cheikh Saoud al-Mojeb, le ministre de la justice saoudien : «Ceux qui expriment du remords et acceptent de signer un accord ne seront accusés de rien.» Nos oligarques devront faire pareil, exprimer du remords.
J’en connais quelques-uns pour lesquels ça va être dur…

Rubrique : une petite musique qui ne sent pas bon

Rubrique : une petite musique qui ne sent pas bon.
La Guilde des Producteurs d'Amérique (PGA) a rédigé un document contenant «des recommandations concrètes et pragmatiques pour que les producteurs et les équipes reconnaissent et combattent les tentatives de harcèlement sur et hors du plateau». Le tuto est très détaillé, et préconise : « Les témoins de violence devraient être écoutés avec attention et empathie. L’attitude devra consister à considérer les accusations de la victime ou du témoin comme vraies jusqu’à preuve du contraire ».
Renversement de la charge de la preuve.
- Mais c’est pas grave, ce sont les Américains. Ce sont de grands enfants ! Toujours excessifs.
Oui mais il y a le Pape qui n’en rate pas une, et qui s’y est mis de son côté. Dites amis Cathos, vous l’avez trouvé où celui-là ? D’habitude, il est plutôt occupé à se couvrir la tête de cendres et à s’excuser pour des faits que les cathos n’ont pas commis. Pas cette fois-ci. Parce qu’à juste titre, il traite la question de la pédophilie dans l’église. Fort bien, mais il le fait à sa façon. Enfoncé le classique « mea maxima culpa » du Confiteor, là c’est "mea culpa straordinario". Et pourquoi extraordinaire ? Réponse : « J'avais tort de demander la preuve pour les victimes, le témoignage des victimes est toujours une preuve ». Ben voyons ! Hé « Votre Sainteté » même en droit canon, « necessitas probandi incumbit ei qui agit ». Est-il utile de vous traduire ce latin ?
Renversement de la charge de la preuve.
• Mais c’est pas grave, ce sont les cathos. Plus personne ne les écoute.
Oui mais, avec les Américains, les cathos, il y a les Français aussi. Et pas n’importe qui. Le « Défenseur des Droits » himself. Jacques Toubon dont la façon de défendre les droits est particulière. Il nous dit officiellement que : « en cas de harcèlement sexuel, c’est à l’auteur des faits de démontrer devant la justice qu’il n’y a pas eu harcèlement ».
Renversement de la charge de la preuve.
• Mais c’est pas grave, c’est Toubon, il est sénile.
Les Américains, les cathos, Toubon et ses copines, cette petite musique commence à vraiment devenir pénible.

Rubrique : guerre civile des femmes, des supplétifs zélés

Rubrique : guerre civile des femmes, des supplétifs zélés.
Toujours prudent et calfeutré dans mon bunker, je laisse les autres monter en ligne.
C’est Paul Bensussan le psychiatre qui y retourne, cette fois-ci accompagné de Marie de Vathaire, professeur de littérature et sexothérapeute. Ils ont été choqués par le lynchage de Brigitte Lahaie. Ils disent pourquoi, et comme ils s’y connaissent, c’est intéressant.

Rubrique : toi aussi réserve ta place à la rizière…Le Maire ne voit pas ce qui peut choquer dans l’attribution d’un emploi fictif à Sylvie...

Rubrique : toi aussi réserve ta place à la rizière…
Le Maire ne voit pas ce qui peut choquer dans l’attribution d’un emploi fictif à Sylvie Goulard qui avait dû précipitamment quitter le ministère de la défense face aux lourds soupçons du caractère également fictif de l’emploi des attachés parlementaires européens du MoDem.
Eh bien on va lui dire à Le maire que tout nous choque.
D’abord lui nous choque. Qui incarne tout ce que cette caste peut avoir de dégoûtant. Qui a employé son épouse autant à ne rien faire que Pénélope Fillon comme attaché parlementaire, mais qui a obtenu un sauf-conduit et la tranquillité judiciaire en tirant dans le dos dudit Fillon au pire moment. Pour prix de cette trahison, il sera doublement récompensé. Immunité pénale et poste de ministre de l’économie. Rien que le voir avec sa bouche enfarinée justifier cette nomination de « vice-gouverneur de la Banque de France », le plat de midi, même végan marche à reculons. Alors même que tout le monde sait que cet établissement ne sert plus à rien et que tout se passe à la BCE. Qu'il n’y a rien à y faire, ce qui n’a pas empêché d’y nommer Villeroy de Galhau, incarnation chimiquement pure de cette caste de hauts fonctionnaires qui se gavent. Celui-ci y palpe 450 000 € par an à ne rien foutre. Tant qu’à faire, on va lui coller une vice-gouvernante qui n’aura elle non plus, plus rien à foutre? Alors invoquer les compétences financières de la dame quand on ne voit pas très bien à quoi elles lui serviront pour faire des mots croisés et aller jouer au golf...
Cette façon faussement ingénue, en nous prenant pour des jambons de défendre une de ses copines de caste, oui c'est franchement désagréable. On rappellera que lui a succédé au ministère de la défense une autre pantouflarde goulue, Florence Parly qui avait pris auparavant des disponibilités pour aller se gaver dans des boîtes dépendant de l’État, dans un domaine non concurrentiel et sans le moindre risque, SNCF et Air France. Qu’elle a quitté au bout de quelques mois avec d’énormes paquets parfaitement injustifiés. Eh bien, de tout ça, ce que raconte Vincent Jauvert dans "Les intouchables d'Etat", à un moment il faudra en faire les comptes.
Alors, compte tenu du nombre de candidats qui se déclarent jour après jour, il est probable qu’il faille agrandir le périmètre de la rizière en Camargue, pour après la Libération. Pour cela trouver des terrains supplémentaires. La meilleure solution: lancer un financement participatif pour pouvoir prendre des options .
L’idée est d’y cultiver du « Riz rouge long complet de Camargue ». https://fr.wikipedia.org/wiki/Riz_rouge_de_Camargue
J’ai déjà goûté, en plus d'être rouge, il est délicieux.
http://www.europe1.fr/…/sylvie-goulard-a-la-banque-de-franc…

Rubrique : Benjamin Griveaux est une fake news à lui tout seulBenjamin Griveaux incarne à la perfection le mensonge et le cynisme visqueux de la...

Rubrique : Benjamin Griveaux est une fake news à lui tout seul
Benjamin Griveaux incarne à la perfection le mensonge et le cynisme visqueux de la caste dont Emmanuel Macron est le premier de cordée.
Le voilà qui nie que Macron ait promis que NDDL se ferait. Et ensuite il ment comme un arracheur de dents en prétendant qu’il y aurait une solution alternative avec l’agrandissement de Nantes Atlantique. Tout le monde devrait avoir compris que la soi-disant mission d’étude n’avait pour but que de prétendre à l’existence de cette alternative et permettre ainsi à Macron de trahir ses promesses. Tout ceci est parfaitement bidon, toutes les vraies études avaient été faites en temps et en heure (je les ai toutes lues et je les ai toujours dans mon dossier). Le choix de faire NDDL était justement dû à l’impossibilité de l’agrandissement de Nantes Atlantique !
Qu’il n’y ait pas d’aéroport à NDDL ou à Château-Bougon m’en touche une sans faire bouger l’autre. En revanche il faudra se rappeler les applaudissements niais de la « petite gauche » qui bat des mains pour s’être fait avoir proprement, quand Benjamin Griveaux ira, en remerciement de services rendus, pantoufler chez Vinci. Après la réélection en 2022 de Macron, le Président écolo (oscours!!!).
En attendant :
Démocratie représentative : KO.
Démocratie participative : KO.
État de droit : KO.
Intérêt public : KO.
Et Mélenchon et son nouveau porte-parole Noël Mamère sont contents.
Des fois, on se dit que la dictature du prolétariat, finalement….

Rubrique : abandon de NDDL, ça ne coûte rien, c’est PAS l’État qui paye !Voilà t’y pas que j’aurais changé d’avis ? Pas du tout,...

Rubrique : abandon de NDDL, ça ne coûte rien, c’est PAS l’État qui paye !
Voilà t’y pas que j’aurais changé d’avis ? Pas du tout, simplement si mon analyse est juste et si mes infos sont bonnes, la douloureuse à venir après l’abandon de NDDL sera pour les pieds de la Soc Gen.
Bien fait pour eux !
Macron est un capitulard, mais au moins il est malin, bien plus malin que Hollande et sa bande de bras cassés.

Rubrique : la rigueur juridique, il n’y a que ça

Rubrique : la rigueur juridique, il n’y a que ça.
Arnaud Lacheret nous explique pourquoi les avocats des djihadistes prisonniers chez les Kurdes Syriens et donc sur le territoire de la Syrie, ont raison. Par conséquent la France doit exiger que ces gens accusés d’activités criminelles sur le territoire syrien soient remis aux autorités légales et internationalement reconnues (siège à l’ONU), c’est-à-dire la République Arabe Syrienne.
Il faut toujours revenir au droit.
"Compte-tenu de ma situation je ne vais évidemment émettre qu'un avis purement juridique.
Je suis entierement d'accord avec les avocats de ces familles qui contestent leur enfermement par les autorités d'un Etat non souverain et n'ayant pas d'existence reconnue (le Kurdistan syrien).
L'inaction de la France est inacceptable en effet.
Les autorités francaises devraient organiser la remise de ces personnes entre les mains des autorités de l'Etat ayant officiellement souveraineté sur le Kurdistan syrien: la République Arabe Syrienne qui les traitera conformément au droit du pays oú elles auraient commis des crimes"
Arnaud Lacheret.

Un documentaire admirable, diffusé sur ARTE, sur le chef-d'oeuvre de Vassili Grossman, Vie et destin, dont le manuscrit fut "arrêté" en 1961 par...

Un documentaire admirable, diffusé sur ARTE, sur le chef-d'oeuvre de Vassili Grossman, Vie et destin, dont le manuscrit fut "arrêté" en 1961 par le KGB - songez à l'importance que le régime totalitaire soviétique accordait à la littérature : c'est le roman qui fut arrêté et non son auteur ! - et sur l'immense écrivain (auquel j'ai également consacré un trop court chapitre dans Ce bien qui fait mal à l'âme) qui mourut avant de le voir paraître. A regarder, toutes affaires cessantes. C'est bouleversant ! Une grande et puissante leçon sur la portée morale de la littérature. Et merci à la réalisatrice Priscilla Pizatto ! Regardez, partagez, faites circuler ce grand et beau don de la pensée et de l'art dans ce qu'ils ont de plus courageux et de plus humain.